La climatisation naturelle

climatiser naturellement

La climatisation naturelle était déjà utilisée au temps des Egyptiens ; ils rafraîchissaient leur intérieur en plaçant des amphores remplies d'eau devant les ouvertures. Selon ce principe, l'évaporation de l'eau est possible grâce à l'énergie puisée dans l'air, ce qui par conséquent rafraîchie l'air. A l'heure actuelle, de nouvelles solutions sont proposées et des précautions sont à prendre lors de la construction, et au moment du choix des installations de son habitation.

Bases de la construction de l'habitat

climatiser végétal

L'isolation

L'isolation thermique extérieure d'une maison est fortement recommandée afin d'éviter les déperditions de chaleur. L'isolation supprime les ponts thermiques (jonctions où l'isolation n'est pas continue) et intègre la masse d'inertie de la structure à l'intérieur de l'habitat.
L'inertie est la capacité du bâtiment à accumuler puis restituer la chaleur de façon diffuse ; plus l'inertie est forte, plus il se réchauffe et se refroidit lentement. En été, une maison bien isolée emmagasine de la fraîcheur durant la nuit, ce qui protège de la chaleur le jour ; et en hiver, l'intérieur conserve la chaleur.
D'une manière générale, les matériaux lourds (pierre, béton, terre compressée, brique) constituent une bonne barrière. Lors du choix de l'isolation, il faut prendre en compte la résistance thermique R du produit : plus celle-ci est élevée, plus le produit est isolant.

L'implantation et l'orientation

Les ombres environnementales (feuillage des arbres, hauteur des bâtiments en centre ville) permettent d'éviter l'ensoleillement direct. Il est intéressant d'utiliser des auvents et stores extérieurs ; d'autant plus s'ils sont judicieusement dimensionnés. Ils permettent alors de laisser passer les rayons du soleil l'hiver, et au contraire, de les ‘stopper' en été (le soleil étant placé plus haut).
Certaines dispositions architecturales sont possibles dans les nouvelles constructions. De plus, il est conseillé d'implanter la maison suivant les vents dominants pour qu'ils puissent traverser les pièces à vivre et les chambres, afin d'aérer et de rafraîchir l'habitat.
Par ailleurs, il faut éviter les mono-expositions et privilégier les orientations opposées, en terme de durée comme est-ouest, nord-sud ou nord-est.

Equipements de la maison

Une hauteur de plafond supérieure à 2,50m permet un réel confort l'été. En effet, la chaleur monte, ce qui permet d'avoir une certaine fraîcheur à hauteur d'homme.
Aussi, il est conseillé de mettre du double vitrage. Il faut veiller à la qualité de ce dernier, notamment à la résistance thermique et au facteur solaire. Il est recommandé de choisir un vitrage avec une performance Uwe < 1,6W/ms, soit au minimum un vitrage 4/16/4 PE Argon ; ainsi qu'un châssis isolant. Il est possible d'installer des fenêtres à isolation thermique renforcée dont le facteur solaire est inférieur à 42% , pour les zones fortement exposées aux rayons solaires.
De plus, des matériaux absorbants et moins réfléchissants (donc plus sombres) évitent l'ensoleillement indirect et donc l'absorption de chaleur à l'intérieur de l'habitat. Cela est valable pour la façade, la couleur du sol mais aussi les surfaces vitrées qui réfléchissent la lumière.
Finalement, n'hésitez pas à utiliser les plantes : arbres, plantes grimpantes, toiture végétalisée. En été, elles contribuent à rafraîchir l'air par évaporation et grâce à l'ombre qu'elles procurent ; et elles isolent du froid durant l'hiver.

Installation d'un système thermique économe en énergie

systeme climatisation ecologique

Afin de protéger l'environnement, il est préférable d'opter pour un système de chauffage et de climatisation à base d'énergie renouvelable. De nombreux produits se sont développés comme la chaudière à bois, le poêle à granule, le solaire ou encore la pompe à chaleur. Leur coût est inférieur à l'usage du gaz ou du fioul.

La pompe à chaleur puise la chaleur dans le sol, l'eau ou l'air et la restitue dans l'habitat. Aussi, le système de diffusion intérieur de la chaleur peut se faire par l'air ou l'eau.
Lorsque la pompe puise la chaleur dans la terre, nous parlons de géothermie. En revanche, lorsque cela se fait dans l'eau, par le biais d'un puits ou d'un forage, nous parlons d 'hydrothermie. Dans ces 2 cas, vous pouvez installer un plancher chauffant et des radiateurs.
Lorsque la pompe puise l'énergie dans l'air, nous parlons d' aérothermie.

Un système de puits provençal ou puits canadien est aussi envisageable. Il s'agit d'une solution écologique qui fonctionne par échange thermique. En effet, la différence de température entre le sol et l'air extérieur avoisine souvent 10°C ; le principe consiste donc à enterrer des tuyaux en profondeur afin d'y faire passer l'air pour qu'il se réchauffe ou se refroidisse, selon les besoins.

Outre un système thermique performant, il faut veiller à disposer d'un système de ventilation adéquat et optimal. Il existe plusieurs types de ventilation.

> Accueil > La climatisation naturelle